Isolation

Pour améliorer les performances thermiques et énergétiques d’une construction, celle-ci est isolée.

Des paramètres bien spécifiques ont été définis pour mesurer les performances du vitrage isolant.

Des crédits d’impôt, primes et autres avantages sont proposés par le gouvernement. Pour pouvoir y prétendre le propriétaire de la construction doit faire installer des fenêtres respectant les limites fixées par le gouvernement. Ces limites sont fixées par les paramètres décrits ci-dessous.

Performance thermiques et énergétiques

Définition des paramètres

U est le coefficient d’isolation thermique exprimé en W/m²/K. Il mesure les échanges thermiques entre intérieur et extérieur. Plus U est faible, plus le vitrage isolant est performant.

S est le facteur solaire. Il est également appelé coefficient de transmission énergétique. Il exprime la transmission de chaleur du vitrage isolant. Il est compris entre 0 et 1 (ou entre 0 et 100 %). Plus S est faible plus la chaleur du soleil sera stoppée par le vitrage isolant.

TL est la transmission lumineuse. Elle est comprise entre 0 et 1 (ou entre 0 et 100 %). C’est le pourcentage de lumière que laisse passer le vitrage.

Indice

Chacun de ces paramètres est indicé par une lettre qui explique ce à quoi s’applique le paramètre.

fenêtre et vitrage isolant
Fenêtre et vitrage isolant

g : pour le vitrage isolant (glass)

f : pour le profil (frame)

w : pour la fenêtre (window). C’est à dire g plus f.

ws : pour la fenêtre avec une protection mobile déployée

 Fiches techniques de vitrage isolant

Les valeurs des paramètres sont certifiées dans des fiches techniques fournies par les fabricants de double vitrage comme VIT.

Coefficient d’isolation thermique du vitrage isolant

La valeur Ug du vitrage isolant est fonction de :
– la présence ou non de couches faiblement émissives sur les produits verriers,
– la dimension de l’espace entre les deux verres,
– la nature du gaz remplissant cet espace. En effet, pour plus d’efficacité, l’air peut être remplacé par de l’argon.

Le remplacement des intercalaires courants en aluminium par des intercalaires spéciaux (inox, matériaux de synthèse, mixte…) permet de réduire les effets de bord et d’améliorer la performance thermique globale de la fenêtre (Uw).

Le positionnement en face 2 ou 3 de la couche faiblement émissive ne modifie pas la performance thermique (Ug) du vitrage isolant, mais influe sur son facteur solaire (Sg).

Le triple vitrage, sous réserve d’un choix réfléchi des composants, peut apporter une isolation thermique très efficace.
Pour être efficace, il sera toujours composé de 2 verres faiblement émissifs.

Exemples de vitrage isolant

Le tableau ci-dessous indique les coefficients Ug de différentes compositions en vitrage isolant double et triple. Plusieurs type de verre faiblement émissif existent. Les coefficients Ug sont données à titre indicatif.

Composition

      Ug
W/m²°K

Epaisseur
(mm)

4 – air 16 – 4 Faible Emissif

1,34

24

4 – argon 16 – 4 Faible Emissif

1,11

24

4 – air 12 – 4 – air 12 – 4

1,81

36

4 – air 12 – 4 – argon 12 – 4 Faible Emissif

1,07

36

4 Faible Emissif – argon 8 – 4 extra clair – argon 8 – 4 Faible Emissif

1

28

4 Faible Emissif – argon 10 – 4 extra clair – argon 10 – 4 Faible Emissif

0,8

32

4 Faible Emissif – argon 12 – 4 extra clair – argon 12 – 4 Faible Emissif

0,7

36

4 Faible Emissif – argon 16 – 4 extra clair – argon 16 – 4 Faible Emissif

0,6

44

Calculs effectués conformément aux normes européennes avec un remplissage Argon de 90%.

On constate alors que le gain est important avec une lame d’argon de 10mm minimum.